Une dose d'anxiolytique pour les collègues à la pause-café

©2006 20 minutes

— 

Elle dit avoir agi par « méchanceté et jalousie ». Une femme de 37 ans, préparatrice en pharmacie, a été condamnée hier à Nantes à quatre ans de prison et à l'interdiction de pratiquer, pour avoir versé durant trois ans des gouttes d'anxiolytique dans le café de ses collègues entre 2001 et 2004. Parmi la vingtaine de victimes, certains ont connu des malaises à répétition et de grandes fatigues, d'autres auraient même perdu l'usage de la parole.