La gastro affole les urgences

— 

no credit

Alerte à la gastro! Les services d'urgences hospitaliers et les Samu sont «débordés depuis quinze jours par un flux de malades», victimes de l'épidémie de gastro-entérite qui a déjà touché plus de 500.000 personnes. C’est ce qu’affirme mercredi un communiqué de l'Association des médecins urgentistes de France (Amuf).

«Nous demandons au ministre de la Santé (Xavier Bertrand, ndlr) de mesurer toute la gravité de la situation et de prendre des mesures avant que la situation ne devienne catastrophique», ajoute le texte.

«Les urgences doivent faire face à des fermetures de lits de plus en plus nombreuses, un manque de personnel et des budgets insuffisants (...).» Or les malades affluent, déplore l'Amuf, présidée par Patrick Pelloux. Qui s’inquiète surtout pour les jours et les semaines à venir. «Car les épidémies de gastro-entérite et de grippe ne font que commencer et nous bénéficions encore actuellement d'un temps clément».

Selon ces urgentistes, «de nombreux patients restent hospitalisés dans les couloirs par manque de lits dans des locaux complètement inadaptés et vétustes comme par exemple dans quelques «grands» hôpitaux parisiens comme Bichat, Saint-Antoine ou Tenon.

La traditionnelle gastro-entérite hivernale a déjà touché 700.000 personnes au cours des trois premières semaines d'épidémie, a indiqué mardi le réseau Sentinelles de l'Inserm, qui prévoit que le pic épidémique pourrait être atteint la semaine prochaine.

Illustration : les cartes du réseau Sentinelle mesure le taux de gastro-entérite sur les trois derniers semaines…