Tous ne se souhaitent pas une bonne année à l'UMP

©2006 20 minutes

— 

La déchirure. La rivalité entre chiraco-villepinistes et sarkozystes reprend de plus belle. Les députés UMP ont violemment attaqué le Premier ministre, hier lors de leur réunion de groupe, l'accusant de diviser le parti. Une colère justifiée par le fait que Dominique de Villepin ne veut pas voter pour Nicolas Sarkozy lors du congrès d'investiture dimanche. « Ce n'est pas avec l'unité qu'on peut gagner, il faut convaincre au-delà de son camp », s'est justifié le Premier ministre, laissant planer le doute sur sa candidature. Un doute relié par ses proches. « Il faudrait qu'il y ait deux candidats de notre camp », a expliqué le député Jean-Pierre Grand. Autre signe de tension : Jacques Chirac, qui a salué hier l'action de son ministre de l'Intérieur, n'enverra pas de message pour le sacre du candidat. Et Jean-Louis Debré a déploré le changement de date de la conférence de presse de Nicolas Sarkozy, demain, le même jour que les voeux à la presse de Chirac.