Une solution «dans les prochaines heures» pour les SDF sous tentes

— 

Dominique de Villepin a affirmé dimanche sur Canal+ que le gouvernement espérait trouver "dans les prochaines heures" une "solution" pour tous les SDF installés sous des tentes à Paris et en province, invitant "chacun à y mettre un peu du sien".
Dominique de Villepin a affirmé dimanche sur Canal+ que le gouvernement espérait trouver "dans les prochaines heures" une "solution" pour tous les SDF installés sous des tentes à Paris et en province, invitant "chacun à y mettre un peu du sien". — Martin Bureau AFP

La mobilisation des Enfants de Don Quichotte aura décidemment payé. Après avoir annoncé le 3 janvier la création d’un droit opposable au logement, Dominique de Villepin a affirmé ce dimanche sur Canal + que le gouvernement espérait trouver «dans les prochaines heures» une «solution» pour tous les SDF installés sous des tentes à Paris et en province, invitant «chacun à y mettre un peu du sien».

Trois heures du matin

«Nous sommes en discussion avec les associations», notamment Les Enfants de Don Quichotte pour «régler le problème de ceux qui sont dans la rue et en particulier (près du) canal Saint-Martin (à Paris) et autres» et «trouver une solution à ceux qui sont sous les tentes», a déclaré le Premier ministre. Ajoutant : «Jean-Louis Borloo s'est couché à trois heures du matin (...) Nous allons, je le pense dans les prochaines heures, trouver cette solution, trouver une solution pour chacun.»

Le gouvernement «va apporter des réponses ponctuelles en liaison avec les collectivités». «Il faut trouver le moyen d'apporter des justes réponses. Il y en a qui veulent avoir une chambre seule, je veux bien (...) Chacun doit y mettre un peu du sien, y compris les associations, il faut être un peu réaliste», a insisté Dominique de Villepin. «Il vaut mieux loger dans une chambre à deux ou à trois que loger au bord d'un canal, c'est moins mauvais pour la santé. Donc trouvons la bonne solution.»

«Une sottise»

Opposant le bilan de la législature en matière de construction de logements sociaux à celui du gouvernement Jospin (1997-2002), le chef du gouvernement a précisé qu’«il y a 20.000, en gros, SDF en France, et environ 100.000 (personnes) qui sont dans des logements insalubres, inacceptables».

Selon Dominique de Villepin, «la gauche n'a rien fait en matière de logement et c'est statistique, quantifiable». «Nous faisons le double» de ce que faisait le gouvernement précédent, soit «90.000 logements sociaux construits dans notre pays (par an), et nous voulons aller vers 120.000».

Le Premier ministre a également fustigé comme «une sottise» la proposition de la candidate socialiste Ségolène Royal de recourir à des «réquisitions-acquisitions» pour résoudre la crise du logement. «C'est une de ces idées envoyées en l'air et qui ne retombent jamais», a-t-il ironisé, rappelant que la France est «un pays attaché au droit de la propriété».

L'association des Enfants de Don Quichotte a confirmé dimanche les discussions en cours avec le gouvernement pour trouver une solution pour les sans abri installés sous des tentes, tout en soulignant «attendre d'avoir des choses concrètes pour parler».