Les vœux en forme de promesse électorale de Chirac

Sandrine Cochard

— 

Jacques Chirac a fait des propositions concrètes en matière d'impôt sur les sociétés et de sécurité sociale professionnelle, jeudi lors des voeux des Forces vives, des projets dont la mise en oeuvre ne peut intervenir qu'après la fin de son mandat.
Jacques Chirac a fait des propositions concrètes en matière d'impôt sur les sociétés et de sécurité sociale professionnelle, jeudi lors des voeux des Forces vives, des projets dont la mise en oeuvre ne peut intervenir qu'après la fin de son mandat. — Patrick Kovarik AFP

Un bilan et des promesses. Le Président a proposé un projet à long terme de la France de demain dans ses vœux aux Forces vives (associations, syndicats et patronat), jeudi matin. Tour d’horizon des principales propositions :

 
Impôt des entreprises
«Enjeu majeur» des années à venir, la concurrence fiscale est au cœur des vœux de Jacques Chirac. Suivant l’exemple de l’Allemagne, il prévoit d'abaisser de 33 à 20% l'impôt sur les sociétés au cours du prochain quinquennat, soulignant que le taux actuel d’imposition est de 8 points supérieur à la moyenne européenne. Le chef d’Etat entend ainsi lutter contre les délocalisations des entreprises françaises et en attirer d’autres. Cette option implique une nouvelle stratégie de contrôle le déficit budgétaire pour les années à venir, les impôts des entreprises ayant permis de ramener le déficit 2006 entre 38 et 39 milliards d’euros.
 
La participation
La décrivant comme un élément de stabilité pour les entreprises françaises au capital détenu en partie par des fonds étrangers, Jaques Chirac opte pour le renforcement de la participation. Avec l’objectif que tous les salariés aient accès à cette forme d’épargne.
Pour inciter les entreprises à développer cette participation salariale, le chef d’Etat propose de réduire le taux d’imposition pour les entreprises redistribuant à parts égales les plus-values dégagées aux actionnaires ET aux salariés. Cette mesure devrait permettre d'augmenter le pouvoir d'achat des salariés et rendre plus difficiles les OPA étrangères hostiles.
 
Emploi
Jacques Chirac affirme que la lutte contre le chômage est «priorité absolue» pour lui. Rappelant les chiffres en 2006, avec 360 000 demandeurs d’emplois en moins, le chef de l’Etat affirme qu’ «à ce rythme, nous atteindront probablement le niveau le plus bas depuis un quart de siècle fin 2007».
 
Fusion ANPE-UNEDIC
Souhaitant créer une «sécurité sociale professionnelle», le chef de l’Etat annonce la fusion de l’ANPE et de l’Unedic. Cette nouvelle structure aura quatre fonctions : verser des allocations chômage, accompagner personnalisé des chômeurs en recherche d’emploi, aider à la mobilité professionnelle et assurer une formation tout au long de la vie des chômeurs.
 
Fusion GDF-Suez
Le chef de l’Etat a légitimé la fusion entre Gaz de France et Suez par la nécessité pour la France d’être un acteur majeur de l’énergie. Qualifiant cette fusion de «projet stratégique important», le chef de l’Etat affirme qu’elle complèterait l’offre française, déjà forte d’un savoir-faire nucléaire et pétrolifère avec EDF et Areva.
 
Energie
Pour lutter contre les gaz à effet de serre et se positionner parmi les leaders des énergies propres, Jacques Chirac annonce le lancement par le CEA le développement d’un réacteur de 4è génération. Le chef de l’Etat demande aussi un plan national de grands travaux pour rénover l’ensemble du parc des logements anciens. Il entend ainsi réduire de moitié la consommation énergétique de l’immobilier d’ici 20 ans.
 
…/… Plus d’infos à venir sur 20minutes.fr