Des aveux sur la mort du gendarme

©2006 20 minutes

— 

« Il a paniqué. Au lieu de s'arrêter, il a accéléré. » Le responsable présumé de la mort d'un gendarme, fauché par une voiture lors d'un contrôle lundi dans les Ardennes, soutient qu'il s'agit d'un « accident », a déclaré hier son avocate.

L'homme de 23 ans est soupçonné d'avoir renversé le gendarme, avec dans la voiture quatre autres passagers, dont deux mineurs. Il aurait pris peur car il roulait saoul et sans permis. Il devrait être mis en examen aujourd'hui pour « homicide volontaire aggravé », et risque la prison à perpétuité, selon le procureur de Charleville-Mézières.

Les obsèques de Jacques Lourties, 41 ans, auront lieu cet après-midi à Renwez (Ardennes), en présence des ministres Nicolas Sarkozy et Michèle Alliot-Marie.