Les salariés de «Libération» votent pour le changement

— 

Dans une salle au départ bondée, mais qui s'est progressivement vidée, Laurent Joffrin a exposé son plan et répondu aux questions de salariés de Libération pendant deux heures et demi.
Dans une salle au départ bondée, mais qui s'est progressivement vidée, Laurent Joffrin a exposé son plan et répondu aux questions de salariés de Libération pendant deux heures et demi. — Franck Fife AFP

Les salariés de «Libération» ont approuvé, mercredi, le changement de statut de la société. Le quotidien sera désormais une société anonyme, avec directoire et conseil de surveillance. Par ce vote, la SCPL (société civile des personnels de Libération) renonce à des privilèges historiques, comme le droit de veto sur la nomination du PDG ou le changement d'actionnaires.

Le changement de statut était la condition posée par l'actionnaire principal, Edouard de Rotschild, à une recapitalisation du journal au bord de la faillite. Ce vote ouvre la voie à l’arrivée de nouveaux actionnaires, qui pourraient être annoncés jeudi ou vendredi.