SDF : les «Don Quichotte» dénoncent la «mauvaise direction» du gouvernement

S.A

— 

Le niveau 2 du plan grand froid, qui permet d'ouvrir des places d'hébergement supplémentaires pour les sans-abri, est désormais en vigueur dans 53 départements, selon un dernier bilan du ministère de la Cohésion sociale, établi dimanche vers 19H00.
Le niveau 2 du plan grand froid, qui permet d'ouvrir des places d'hébergement supplémentaires pour les sans-abri, est désormais en vigueur dans 53 départements, selon un dernier bilan du ministère de la Cohésion sociale, établi dimanche vers 19H00. — Philippe Huguen AFP/Archives

Sortie de crise en vue? C'est ce qu'espérait le gouvernement avec l'annonce de la ministre de la Cohésion sociale Catherine Vautrin d'un plan de 70 millions (voir le détail ci-dessous).

Las, si «France terre d'asile» s'est dit «content» des mesures annoncées, elle a réclamé que «cesse le SDF show pour s'attaquer aux problèmes de fond que sont le chômage de masse, le manque de logements sociaux, le coût excessif des loyers, la progression de la pauvreté».
Même tonalité du côté de la «Fondation Abbé Pierre» assure être «toujours satisfaite quand il y a un pas en avant», tout en insistant sur la nécessaire construction de 120.000 logements sociaux.

Le «Samu Social de Paris», après avoir estimé que ces propositions allaient «dans le bon sens», a toutefois demandé que la ministre précise «explicitement que l'accueil d'urgence doit être grandi grâce à plus de personnel: le diminuer serait un danger pour l'ensemble du dispositif d'insertion». Méfiance aussi à l'association «Le Coeur des Haltes», qui se dit satisfait «à condition que ces propositions soient appliquées telles qu'elles ont été annoncées».


«Droit au logement» estime qu'«on ferait mieux de louer des logements dans le parc privé» et salue l'action des «Enfants de Don Quichotte» qui «ont obtenu une première avancée, mais ce qu'il faut, c'est trouver des logements stables».

Les «Enfants de Don Quichotte» sont sur la même longueur d'onde, dénonçant des «demi-mesures qui ne règleront pas le problème des SDF». «Faire en sorte que l'on ne meure plus dans la rue, ce n'est pas suffisant», déclare ainsi Jean-Baptiste Legrand. «Plus on améliore la qualité de l'hébergement d'urgence plus on va dans la même direction. Nous voulons des centres d'hébergement de longue durée».
Terminées les accusations de «poudre aux yeux médiatique» de la part de Catherine Vautrin à l'encontre des «Don Quichotte». «Sous l’impulsion de président de la République », elle a présenté un plan de 70 millions d’euros. Les principales mesures sont l'élargissement des horaires des centres d’accueil, accessibles désormais de 17h à 9h ; la transformation de 80% des places d’urgence en structure d’accueil à long terme et la création de 8.000 places supplémentaires dans les «maisons-relais» pour travailleur pauvre.