Fin de la grève de la faim des Enfants de Don Quichotte

avec AFP

— 

Les Enfants de Don Quichotte ont installé 200 tentes le long du canal Saint-Martin dans le Xe arrondissement de Paris depuis le 19 décembre. Ils y invitent les "biens logés" à venir passer une nuit avec les sans-abris.
Les Enfants de Don Quichotte ont installé 200 tentes le long du canal Saint-Martin dans le Xe arrondissement de Paris depuis le 19 décembre. Ils y invitent les "biens logés" à venir passer une nuit avec les sans-abris. — Dominique Faget AFP

Les deux membres des Enfants de Don Quichotte, qui avaient entamé lundi à Paris une "grève de la faim" pour interpeller l'opinion publique sur le sort des sans-abri, ont annoncé mardi à l'AFP l'arrêt de leur mouvement.

Ils sont relayés depuis mardi matin par "cinq bien-logés", installés sous les tentes le long du canal Saint Martin, ont-ils précisé. "En accord avec les sans-logis qui logent le long du canal, nous avons décidé d'arrêter notre grève de la faim car nous avons besoin de force pour rester de solides porte-parole", a expliqué à l'AFP, Augustin Legrand, 31 ans, l'un des fondateurs de l'association.

Augustin Legrand et Pascal Oumakhlouf, autre fondateur de l'association, avait entamé une "grève de la faim" le jour de Noël pour obtenir des "mesures permettant l'accès de tous à un logement décent". Ils avaient expliqué lundi que leur mouvement durerait jusqu'à "la prise en compte par les pouvoirs publics" de leurs propositions, consignées dans une "Charte du canal Saint-Martin" qui a été "remise (lundi) matin à la présidence de la République", a précisé l'association.

Celle-ci réclame l'ouverture des structures d'hébergement "24 heures sur 24 et 365 jours par an", la création "immédiate d'une offre de logements temporaires", la création de "plus de logements sociaux", le développement de "formes alternatives de l'habitat".

Les Enfants de Don Quichotte demandent également dans ce texte que tout accueil en hébergement mène à "une solution stable" pour éviter "le renvoi à la rue" et que le droit au logement soit "opposable" sur tout le territoire.

Présent lors de la conférence de presse, le comédien Jean Rochefort a déclaré être "un citoyen ordinaire" et avoir "honte de cette situation". "Avant de ranger mes affaires, j'aimerais voir cette situation réglée", a-t-il ajouté.

Les Enfants de Don Quichotte ont installé 200 tentes le long du canal Saint-Martin dans le Xe arrondissement de Paris depuis le 19 décembre. Ils y invitent les "biens logés" à venir passer une nuit avec les sans-abri.

Chaque matin de nouveaux sans-abri rejoignent le campement du Canal Saint-Martin. "C'est un roulement. Certains viennent ici alors qu'ils ont déjà une place en centre d'hébergement, par solidarité", a expliqué Martin, membre des Enfants de Don Quichotte.

L'association appelle désormais la population à signer la charte "pour l'accès de tous à un logement", soit sur place, canal Saint-Martin, soit sur le site internet où elle devait être disponible dans la journée.

Mme Vautrin, qui avait condamné la semaine dernière l'installation des tentes, qualifiée de "poudre aux yeux" face au problème de l'exclusion, "a accepté samedi de recevoir mardi" des représentants de l'association, selon le communiqué publié par son ministère.

Le rendez-vous, vraisemblablement dans l'après-midi, ne devrait pas être ouvert à la presse.