Le conducteur qui a tué 4 jeunes à Paris devant le juge

avec AFP

— 

Le conducteur de la Mercedes soupçonné d'être à l'origine de l'accident de la circulation où quatre jeunes gens ont été tués samedi à Paris, devait être présenté à un juge d'instruction lundi en fin d'après-midi en vue d'une probable mise en examen, a-t-on appris auprès du parquet de Paris.

Le parquet va demander son placement en détention provisoire, a-t-on précisé de même source. Un juge des libertés et de la détention devra alors se prononcer.
L'automobiliste, un gérant de société de 34 ans, devrait être mis en examen pour homicides involontaires, blessures involontaires avec incapacité totale de travail (ITT) supérieure à trois mois, avec comme circonstances aggravantes l'état d'ivresse et l'usage de stupéfiants, ainsi que pour diverses infractions au code de la route, selon cette même source.

Il est soupçonné d'avoir grillé un feu rouge au volant d'une Mercedes immatriculée dans l'Essonne, samedi vers 04H30 avenue d'Italie (XIIIe arrondissement), provoquant une violente collision avec une autre voiture qui débouchait d'une rue perpendiculaire.
Dans ce dernier véhicule, se trouvaient six jeunes gens, dont quatre ont été tués. Originaires de Meaux (Seine-et-Marne) et de ses environs, ils étaient âgés de 17 à 20 ans.

Un cinquième occupant, une adolescente de 17 ans, était toujours dimanche dans un état critique à l'hôpital parisien de La Pitié-Salpêtrière, avec un "pronostic vital engagé", selon une source policière.
Le conducteur de la Mercedes avait été interpellé sur les lieux de l'accident après qu'un témoignage recueilli par la police eut fait état d'un refus de priorité, ce que l'intéressé conteste.

Un contrôle a mis en évidence chez lui un taux d'alcoolémie de 1,16 gramme (plafond légal 0,5 g) et "un test cannabis" s'est également révélé positif. La consommation de ce stupéfiant pourrait cependant remonter aux jours précédents et pas forcément à la soirée de l'accident, indiquait dimanche la préfecture de police de Paris.