Un type d'anomalie cardiaque indétectable

avec AFP

— 

Selon le professeur Damien Bonnet de l'hôpital Necker, interrogé par l'AFP, le type de malformation cardiaque dont souffrait le collégien décédé à Meaux est exceptionnel et non dépistable.

«Il y a des malformations très graves qui ne sont pas diagnostiquées parce qu'elles ne donnent pas de symptômes jusqu'à un accident aigü», explique-t-il. «Quelle que soit la qualité des examens pédiatriques ou médicaux qui ont été faits pendant toute l'enfance, ce ne sont pas des malformations qui se dépistent». Et d'affirmer que «l'âge de révélation des anomalies de trajet des artères coronaires est la pré-adolescence ou l'adolescence, à l'occasion d'un effort ou d'un stress».

Le collégien décédé jeudi à Meaux lors d'une bagarre souffrait d'une malformation cardiaque grave avec une artère coronaire rétrécie, au point d'être mince comme un cheveu, a précisé le procureur de la République.