Nathalie Gettliffe est arrivée vendredi matin à Paris

— 

La Française Nathalie Gettliffe, détenue depuis avril au Canada dans une affaire de garde d'enfants va plaider coupable vendredi, ce qui pourrait lui éviter un procès, a-t-on appris jeudi de sources judiciaires.
La Française Nathalie Gettliffe, détenue depuis avril au Canada dans une affaire de garde d'enfants va plaider coupable vendredi, ce qui pourrait lui éviter un procès, a-t-on appris jeudi de sources judiciaires. — AFP/HO/Archives

La Française Nathalie Gettliffe, condamnée à 16 mois de prison par la justice canadienne pour enlèvement d'enfants, est arrivée vendredi matin en France où elle devrait finir de purger sa peine, soit six mois au maximum, a-t-on appris auprès de la Chancellerie.

Nathalie Gettliffe, arrivée à l'aéroport de Roissy à 6h15, a été aussitôt conduite dans un petit bureau de la Police aux frontières (PAF) où elle a été présentée au vice-procureur de Bobigny, selon la même source.
Celui-ci lui a notifié son incarcération à la maison d'arrêt pour femmes de Fleury-Mérogis (Essonne), la prison de Valence ne disposant pas d'une structure adaptée pour les bébés, alors qu'elle est accompagnée de son enfant né en prison. Son compagnon avait demandé qu'elle soit écrouée à Valence, près de leur domicile.


Nathalie Gettliffe, 35 ans, a été condamnée le 4 décembre après avoir plaidé coupable par un tribunal de Vancouver, en Colombie-Britannique (ouest du Canada), à 16 mois de prison et 3 ans de mise à l'épreuve pour l'enlèvement en 2001 des deux enfants de son mariage avec le Canadien Scott Grant.

Les enfants avaient été cachés dans un premier temps par des proches de Mme Gettliffe avant d'être remis à leur père en juillet par la justice française.
Le tribunal de Vancouver a cependant crédité la jeune femme de 10 mois pour le temps qu'elle avait déjà passé en prison. Il lui reste donc au maximum 6 mois à purger, à moins qu'elle ne bénéficie d'une remise en liberté conditionnelle.
La jeune femme a donné naissance le 26 septembre, pendant son incarcération, à son quatrième enfant, un garçon prénommé Martin. Francis Gruzelle avec qui elle a déjà eu un fils en est le père.