Un élève meurt au collège après une agression

©2006 20 minutes

— 

Mort après avoir été frappé dans son collège. La victime est âgée de 12 ans, les agresseurs présumés de 11. La scène s'est déroulée hier en fin de matinée après une partie de handball d'un cours d'EPS dans le collège Albert-Camus de Meaux (Seine-et-Marne). A la suite de diverses altercations, deux adolescents s'en sont pris à un troisième, qui aurait chuté après un coup. La victime, élève de 6e, fils d'un membre du personnel non enseignant, est morte sur place d'une crise cardiaque. Hier soir, la principale de l'établissement, classé en ZEP, se refusait à faire le lien direct entre la bagarre et la mort de l'élève, évoquant « diverses possibilités, comme un malaise ». Une autopsie déterminera les causes exactes du décès.

Les deux agresseurs ont été placés en rétention, l'équivalent pour les moins de 13 ans de la garde à vue, mais selon des sources policières, ils auraient « roué de coups à terre » leur camarade. Le ministre de l'Education nationale, Gilles de Robien, s'est déclaré hier « très choqué ». Un peu plus tôt, le recteur avait demandé une cellule psychologique pour les élèves et les enseignants.

Pour la FCPE, principale fédération de parents d'élèves, cette mort « témoigne d'un gros problème d'encadrement. Le professeur aurait dû intervenir et protéger les enfants. » Mais selon le principal adjoint du collège, « il y a des cas où cela va trop vite pour intervenir ».

Michaël Hajdenberg (avec AFP)

Selon le rectorat de Créteil, le collège serait « difficile mais bien tenu ». Des profs alertaient pourtant « depuis deux mois » leur hiérarchie sur des problèmes de violence et le manque de personnel, a expliqué hier le Snes-FSU. Après divers incidents, des enseignants étaient en train de rédiger une procédure de droit d'alerte.