Nathalie Gettliffe de retour en France vendredi

— 

La justice canadienne a condamné lundi la Française Nathalie Gettliffe à 16 mois de prison et trois ans de mise à l'épreuve pour l'enlèvement en 2001 des deux enfants de son mariage avec le Canadien Scott Grant.
La justice canadienne a condamné lundi la Française Nathalie Gettliffe à 16 mois de prison et trois ans de mise à l'épreuve pour l'enlèvement en 2001 des deux enfants de son mariage avec le Canadien Scott Grant. — AFP/Archives

 

L'avocat de la Française Nathalie Gettliffe, condamnée à 16 mois de prison par la justice canadienne pour enlèvement d'enfants, a déclaré jeudi soir qu'elle avait été transférée en France et qu'elle arriverait vendredi matin à Paris en provenance du Canada.

L'avocat a démenti avoir informé le parquet de Privas de l'arrivée, jeudi matin à 2h, de Nathalie Gettliffe. Le procureur de Privas est un "menteur", a-t-il lâché.

"Elle est arrivée à 2h à l'aéroport de Roissy. Je l'ai su par l'avocat de la famille Gettliffe, Dominique Chambon", avait affirmé le procureur Christophe Raffin.

La jeune femme, 35 ans, a été condamnée le 4 décembre par un tribunal de Vancouver, en Colombie-Britannique (ouest du Canada), à 16 mois de prison et 3 ans de mise à l'épreuve pour l'enlèvement en 2001 des deux enfants de son mariage avec le Canadien Scott Grant.

La justice a cependant crédité la jeune femme de 10 mois pour le temps qu'elle avait déjà passé en prison. Il lui reste donc au maximum 6 mois à purger, à moins qu'elle ne bénéficie d'une remise en liberté conditionnelle avant l'expiration de sa peine.