La gastro s’invite à Noël

— 

Si vous vous sentez barbouillé pendant les fêtes, ce n’est peut-être pas l’abus de foie gras mais la traditionnelle gastro-entérite. L’épidémie hivernale risque bien de sévir en cette fin d’année, selon le réseau Sentinelles de l'Inserm, qui vient d'observer un nombre de cas hebdomadaires de cette diarrhée aiguë légèrement supérieur au seuil épidémique.

Ainsi, 282 cas pour 100.000 habitants, légèrement au dessus du seuil épidémique (fixé à 267 cas) ont été notés au cours de la semaine du 11 au 17 décembre. «Il faudra toutefois attendre une seconde semaine de dépassement de ce seuil pour confirmer l'arrivée de l'épidémie hivernale de gastro-entérite», selon les médecins du réseau Sentinelles.

Les règles d'hygiène de base sont donc plus que jamais d'actualité : lavez-vous les mains avec de l'eau et du savon en sortant des toilettes, avant de préparer les repas ainsi qu'avant et après avoir changé votre bébé. Et fuyez les postillons de votre voisin!

En ce qui concerne la grippe, en revanche, la situation reste calme, avec un nombre de cas (64 cas pour 100.000 habitants) inférieur au seuil épidémique, selon le réseau qui ne prévoit pas d'épidémie dans les trois prochaines semaines. «La grippe A circule en métropole sans qu'il y ait d'épidémie», ajoute pour sa part le réseau GROG http://www.grog.org/ (Groupes régionaux d'observation de la grippe) qui prédit «peu de grippe dans la hotte!»

Par contre, le VRS, virus qui cause les bronchiolites, est épidémique actuellement partout en France. «Les autres agents infectieux respiratoires les plus actifs sont les adénovirus, les rhinovirus, les virus parainfluenzae et les mycoplasmes respiratoires», relèvent encore les médecins du GROG.