«Je ne me résigne pas à l'acte de décès du rassemblement»

— 

Clémentine Autain, élue de Paris (app-PCF), candidate à l'investiture antilibérale, a estimé jeudi que le vote des militants communistes en faveur de Marie-George Buffet, qui ouvre la voie à son entrée en lice pour 2007, est "un coup dur porté à la dynamique unitaire".
Clémentine Autain, élue de Paris (app-PCF), candidate à l'investiture antilibérale, a estimé jeudi que le vote des militants communistes en faveur de Marie-George Buffet, qui ouvre la voie à son entrée en lice pour 2007, est "un coup dur porté à la dynamique unitaire". — Joël Saget AFP/Archives
«Un coup dur porté à la dynamique unitaire.» Clémentine Autain, élue de Paris (app. PCF), candidate à l'investiture antilibérale, a regretté jeudi le vote des militants communistes en faveur de Marie-George Buffet dans une interview à «Libération».
«Je suis triste, cela ferme une porte», a affirmé à l'AFP la jeune élue, qui en a imputé «la responsabilité historique» au PCF.
L'élue parisienne s'est prononcée contre une nouvelle candidature de la gauche radicale: «Ce serait rajouter de la division à la division.» Pour elle, la candidature de «Marie-George Buffet est une candidature du PCF» car elle «n'a pas reçu le double consensus» des collectifs locaux et des organisations antilibérales.
«Je ne me résigne pas à l'acte de décès du rassemblement», assure-t-elle, espérant
«un sursaut» en janvier.