Des clients du 9-3 interdits de chèques à Intermarché

— 

La consommation des ménages français en produits manufacturés a augmenté de 0,9% en octobre, après une chute de 2,5% en septembre (révisé de +0,2 point), en données corrigées des jours ouvrables et des variations saisonnières, a annoncé mercredi l'Insee.
La consommation des ménages français en produits manufacturés a augmenté de 0,9% en octobre, après une chute de 2,5% en septembre (révisé de +0,2 point), en données corrigées des jours ouvrables et des variations saisonnières, a annoncé mercredi l'Insee. — Philippe Merle AFP/Archives
La grande surface d'Aulnay-sous-Bois a fourni à ses caissières une liste de communes en dehors desquelles elles ne doivent pas accepter de chèques. La Halde va être saisie.

Pas facile de payer ses courses dans le 9-3. Une note interne du magasin Intermarché d'Aulnay-sous-Bois, dont «20 Minutes» s'est procuré un exemplaire, enjoint aux salariés de ne pas accepter les chèques émis en dehors de certaines villes de Seine-Saint-Denis (Aulnay-sous-Bois, Blanc Mesnil, Livry Gargan... voir le document). La raison : «L’encaissement de nombreux chèques volés.»

L'Association française des usagers des banques (Afub) a dénoncé une «ségrégation» des habitants du département dans ce supermarché. Rappelant que les commerçants sont libres d'accepter ou refuser les chèques, l'Afub écrit qu'ils ne peuvent «fonder une telle attitude sur des motifs ségrégationnistes et discriminatoires».

Selon le porte-parole de l'Association, Jacques Poindron, plusieurs personnes, dont une habitante de Clichy-sous-Bois, ont subi ce traitement dans le magasin Intermarché d'Aulnay-sous-Bois. "Clichy-sous-Bois est pourtant tout proche, Clichy-sous-Bois apparti

Interrogée par 20minutes.fr, la responsable de l'enseigne Intermarché pour l'Ile-de-France, Annick Bodin, a affirmé ne pas être courant de cette pratique, précisant qu'une enquête interne allait être ouverte.
L'Afub, elle, va saisir jeudi la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) et appelle les maires des communes concernées à agir.