70 millions de Français en 2050

— 

Partenaire et restaurateur officiel de Roland Garros depuis 1988, l'Affiche gère pendant les Internationaux de France 28 espaces de restaurations et sert chaque jour les menus les plus simples aux plus élaborés: du sandwich sur le pouce au restaurant traditionnel voire même gastronomique
Partenaire et restaurateur officiel de Roland Garros depuis 1988, l'Affiche gère pendant les Internationaux de France 28 espaces de restaurations et sert chaque jour les menus les plus simples aux plus élaborés: du sandwich sur le pouce au restaurant traditionnel voire même gastronomique — Thomas Coex AFP/Archives

Des Français plus nombreux et plus vieux. D'après le scénario décrit dans le dernier numéro de «Population et sociétés» publié par l'Institut national d'études démographiques (Ined), l'Hexagone devrait connaître une croissance démographique jusqu'en 2050. Contrairement à ce qu’avait prévu jusqu’alors l'Insee qui évoquait une baisse démographique à partir de 2040, tablant sur un solde migratoire de 50.000 personnes par an et une fécondité de 1,8 enfant par femme.

Le solde migratoire et la fécondité ayant été revus à la hausse, la population française devrait augmenter jusqu'à 70 millions d'habitants, contre 62 millions aujourd'hui, prédit le chercheur Laurent Toulemon, co-auteur de l’étude de l’Ined, avec Isabelle Robert-Bobée.

Les démographes tablent en effet désormais sur un solde migratoire de 100.000 personnes par an et sur une fécondité de 1,9 enfant par femme.

Mais si les Français seront plus nombreux – cas isolé en Europe avec l’Irlande et la Grande-Bretagne -, ils seront également plus vieux. Seuls les plus de 60 ans verront leur population doubler si la mortalité reste stable (850.000 décès par an). En dessous de 60 ans, les classes d'êge devraient rester stables.

«Supposons maintenant que la mortalité, au lieu de rester constante après 2050, poursuive sa baisse au même rythme qu'avant, alors la population de 50 ans et plus augmenterait» et le «vieillissement par le haut» continuerait, spéculent les deux chercheurs. La France pourrait alors compter 74 millions d'habitants en 2100.