Sarkozy veut faire oublier le «kärcher»

— 

«Nous allons continuer à travailler ensemble», a promis Nicolas Sarkozy mercredi à l’issue d’une journée organisée au ministère de l’Intérieur avec les «jeunes des quartiers populaires». Pour montrer que la République veut «tendre la main» à tous les jeunes. Une initiative loin des «racailles» et du «kärcher» qui avaient fait grincer des dents en 2005.

«Ce que j'ai voulu montrer, c'est que je veux être ferme mais juste. Ferme avec ceux qui empoisonnent la vie des autres mais juste avec ceux qui veulent s'en sortir», a-t-il assuré.
«A travers vous (les jeunes) c'est un message pour tous les autres: la République doit vous tendre la main», a-t-il conclu.