Sursis et inéligibilité pour Bédier

©2006 20 minutes

— 

L'ex-secrétaire d'Etat UMP Pierre Bédier a été condamné, hier à Paris, à une peine de dix-huit mois de prison avec sursis, 50 000 euros d'amende et trois ans de privation de ses droits civiques pour des faits de corruption passive et de recel d'abus de biens sociaux. La privation de droits civiques implique l'inéligibilité du condamné pendant le double de temps, soit six ans. Pierre Bédier a annoncé son intention de faire appel, l'appel étant suspensif. A l'issue de l'audience, il a lancé aux journalistes : « Je vous souhaite de bonnes fêtes de Noël ! »