Evaporé après une soirée arrosée

©2006 20 minutes

— 

Le parquet de Nantes a ouvert une information judiciaire, après la « disparition inquiétante » d'un ouvrier de 33 ans le soir du 22 novembre. Deux des collègues avec qui Taoufik El-Amri venait de passer la soirée affirment qu'il a été arrêté par la police en état d'ébriété dans le centre-ville. Depuis, il n'a plus donné de nouvelles. Or, « aucune trace » de son interpellation n'a été relevée dans les registres, affirme-t-on au commissariat. Selon la radio France Bleue, des policiers auraient pourtant confirmé hier avoir pris en charge Taoufik.

Un juge d'instruction a néanmoins été saisi du dossier, a-t-on appris hier de source judiciaire et la PJ est chargée de l'enquête. Selon un responsable syndical, « une trentaine » de policiers qui travaillaient ce soir-là devraient être entendus. « Cela ne nous tourmente pas plus que ça, affirme-t-il. Ce style de disparition arrive souvent. Si ça se trouve, dans quelques semaines, on apprendra qu'il s'agissait d'un règlement de comptes entre ces ouvriers. »

Taoufik El-Amri habite Alençon (Orne) et travaillait sur un chantier à Cholet (Maine-et-Loire). Ses collègues et lui étaient venus passer la soirée à Nantes.

A Nantes, Guillaume Frouin