Peine légère pour une pirate ordinaire

©2006 20 minutes

— 

Elle avait téléchargé illégalement 1 380 fichiers musicaux. Elle devra s'acquitter de 2 225 e. Anne-Sophie Lainnemé aura donc payé 1,60 e chaque morceau. La jeune institutrice de 29 ans, poursuivie depuis 2004 pour « contrefaçon de droits d'auteurs » a été condamnée hier à Rennes à 1 200 e d'amende avec sursis et 2 225 e de dommages-intérêts.

Il aura fallu attendre deux ans et demi pour arriver au terme d'une procédure judiciaire qui se voulait exemplaire. La jeune femme ne faisait pas partie des plus gros pirates du Net, mais c'était la seule qui, en 2004, avait accepté de témoigner à visage découvert.

D'après la loi, le délit de « contrefaçon de droit d'auteur » est passible de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 e d'amende. Elle s'en est donc bien sortie et son avocat, qui avait plaidé la relaxe, s'est dit satisfait. Lors des audiences, il avait avancé que télécharger illégalement et consommer pouvait être compatible. En la matière, Anne-Sophie Lainnemé faisait figure d'exemple : lors de la perquisition de son disque dur, les gendarmes avaient trouvé chez elle plus de 300 disques.