Royal se rend au Liban au mauvais moment

©2006 20 minutes

— 

Mauvais timing. Des responsables libanais ont « suggéré » à Ségolène Royal de quitter le Liban dès hier pour des raisons de sécurité. La candidate PS a entamé hier un voyage au Proche-Orient. Arrivée à Beyrouth, elle doit quitter le Liban demain, pour Israël puis les Territoires palestiniens.

Mais l'opposition menée par le Hezbollah chiite a appelé à manifester aujourd'hui à Beyrouth contre le gouvernement libanais. Face aux risques de débordements, le conseil a été donné à Royal de ne pas rester dans la capitale. Ce qu'elle a refusé. « Si elle part, ça signifie que le pays est au bord de la guerre civile, elle a fait le choix sans hésiter de rester », a déclaré hier Jean-Louis Bianco, son codirecteur de campagne.