Les casinos français veulent profiter de la manne du Web

©2006 20 minutes

— 

Rien de tel pour se refaire. Depuis 2001, la croissance des casinos est en baisse et les machines à sous ne sont plus un eldorado. Alors les principales entreprises, comme Partouche ou Barrière, se verraient bien devenir les acteurs officiels – et adoubés par l'Etat – des jeux en ligne en France. Souvent décriés, les casinos ont balayé devant leur porte, et dans l'arrière-cour, pour redorer leur blason. Avec succès puisqu'au début novembre, on a pu sentir dans un rapport sénatorial sur les jeux de hasard et d'argent une volonté de les aider à retrouver une croissance à deux chiffres. C'est dans cet esprit qu'un amendement a été déposé dans le cadre de la loi sur la prévention de la délinquance par deux députés UDF pour autoriser « les casinos à exploiter les jeux de casinos sur Internet ».

Face à la volonté de répression de l'Etat, une pétition, intitulée « Libérez nos jetons » a été lancée par des passionnés du poker, professionnels et amateurs. Elle a recueilli six cents signatures.