"Notre priorité : les élèves"

— 

Une première depuis 1994. Plusieurs milliers de proviseurs et principaux de collège ont commencé à défiler dimanche après-midi à Paris, à l'appel du SNPDEN-Unsa, pour dénoncer leurs conditions de travail et obtenir des "missions plus claires".

Partant du lycée Montaigne, dans le VIe arrondissement de Paris en direction du ministère de l'Education nationale, rue de Grenelle dans le VIIe, le cortège a défilé dans une atmosphère détendue, derrière une fanfarre. "Notre priorité: les élèves", "de la cohérence, de la confiance", "de meilleures conditions d'excercice pour l'école de la réussite", pouvait-on lire sur les banderolles brandies par les chefs d'établissements venus des quatre coins de France.

Philippe Guittet, secrétaire général du SNPDEN qui représente 75% des 13.000 chefs d'établissement du secondaire, a fait part de "l'exaspération des proviseurs et principaux de collèges". "Nous demandons la revalorisation et la reconnaissance de nos métiers. Nous exigeons des missions claires à moyen terme et la fin du harcellement textuel au quotidien, sans hiérarchisation des tâches", a-t-il ajouté.

Les manifestants - au nombre de 5.000 selon les organisateurs - devraient être reçus au terme de leur manifestation au ministère de l'Education.