Les recherches pour retrouver les alpinistes disparus sont abandonnées

— 

Les quatre alpinistes français disparus au Népal depuis plus d'un mois sont probablement morts, a indiqué dimanche une source au sein de la mission de secours qui s'apprête à lever les recherches.
Les quatre alpinistes français disparus au Népal depuis plus d'un mois sont probablement morts, a indiqué dimanche une source au sein de la mission de secours qui s'apprête à lever les recherches. — HO AFP/Archives

S'ils sont toujours vivants, les quatre alpinistes français disparus au Népal devront tenir jusqu'au printemps. Les recherches pour les retrouver sont "pour le moment abandonnées" selon le porte-parole du ministère de la Défense Jean-François Bureau, précisant "compte tenu de la situation sur place, on ne peut rien faire d'autre pour l'heure, la situation est telle qu'il faut attendre le printemps."

Les six instructeurs de l'école militaire de haute montagne (EMHM) de Chamonix, dépêchés lundi à Katmandou, regagneront la France dans les deux jours prochains. 
Toujours selon le ministère, "les équipes de recherches déjà engagées pour retrouver les alpinistes français et qui avaient identifié leur dernier bivouac, rejoindront Katmandou mardi".

Une source de la communauté étrangère des alpinistes à Katmandou a indiqué mardi à l'AFP que les quatre Français étaient sûrement morts.
Selon cette source, ils auraient été tués par une avalanche après être passés illégalement au Tibet pour tenter d'escalader le Ganesh Himal 7, une partie d'un massif de plus de 7.000 m d'altitude, situé à la frontière entre le Népal et la Chine.