Un fils de Villiers accuse son frère de viols

©2006 20 minutes

— 

Philippe de Villiers, président du Mouvement pour la France, a vivement réagi hier à la mise en examen de son fils aîné, Guillaume, 29 ans, pour viols sur son cadet, Laurent, 22 ans. Ce dernier a porté plainte le mois dernier pour des faits remontant à une quinzaine d'années. Guillaume nie et a été laissé libre.

Hier, Philippe de Villiers s'est présenté en victime d'une « manipulation politique ». Il a évoqué « trois indices et une piste ». Premier indice : « la soudaineté de la plainte au moment de la campagne présidentielle. » Deuxième indice : « l'avocat de Laurent est un spécialiste des affaires politico-judiciaires. Mon fils est sans ressources. Qui paie cet avocat ? A qui profite cette publicité politique ? » Troisième indice : « le dossier est vide. » Quant à la piste, elle est toute trouvée pour Villiers. Un « réseau de barbouzes » chercherait à se venger de Guillaume, qui lui avait fourni des documents sur la présence supposée d'islamistes à l'aéroport Charles-de-Gaulle.

Alexandre Sulzer