Les quatre alpinistes français disparus au Népal depuis plus d'un mois sont probablement morts, a indiqué dimanche une source au sein de la mission de secours qui s'apprête à lever les recherches.
Les quatre alpinistes français disparus au Népal depuis plus d'un mois sont probablement morts, a indiqué dimanche une source au sein de la mission de secours qui s'apprête à lever les recherches. — HO AFP/Archives

France

«Très très peu d'espoir de retrouver vivants» les quatre alpinistes français

Les recherches se poursuivent mais l’espoir s’amenuise. Le chef de la mission militaire dépêchée

Les recherches se poursuivent mais l’espoir s’amenuise. Le chef de la mission militaire dépêchée lundi soir au Népal pour aider aux recherches a estimé qu’il n’y avait «aucune chance de retrouver vivants» les quatre alpinistes français, disparus depuis plus d'un mois, si «l’hypothèse d’une avalanche de sérac (due à la rupture d’un front de glacier), s’avère exacte. Notre participation à cette mission peut permettre de trouver des indices pour retrouver les corps», a ajouté Augustin Jacqmin, chef de bataillon de l'Ecole militaire de haute montagne de Chamonix.
Et d’ajouter, pessimiste, s’ils ont succombé à une avalanche «il y a une telle épaisseur de neige qu'il va falloir attendre le printemps prochain» pour retrouver les corps.»
Comme pour étayer le pire des scénarios, un nouveau bivouac des quatre alpinistes a été retrouvé au pied d'une zone balayée par une avalanche massive, a annoncé lundi le ministère des Affaires étrangères.
La mission spécialisée envoyée par la France doit décoller d'Istres lundi soir à bord d'un Boeing C-135 de l'armée l'air pour Katmandou. Elle comprend six membres de l'Ecole militaire de haute-montagne - cinq alpinistes et un médecin - ainsi qu'un médecin urgentiste de Briançon, ami d'un des alpinistes. Elle emporte 700 kilos de matériel dont des équipements de recherches en avalanche: scanners, sondes et autres.
Originaires de Grenoble, Jean-Baptiste Moreau, Raphaël Perrissin, Vincent Villedieu et Stefan Cieslar, quatre alpinistes chevronnés âgés de 28 à 36 ans, étaient partis le 12 octobre pour tenter l'ascension du mont Paldor (5.896 mètres), à 70 km au nord de Katmandou.  Les amis des quatre disparus ont créé l'association Revenir du Népal pour soutenir les familles.