Anti-sèches sous les semelles, portable dans la poche ou crack composant à sa place : les vieilles recettes pour tricher au bac ont la vie dure mais les candidats à la fraude demeurent finalement rares, soit par respect d'un examen unique en son genre soit par crainte des sanctions.
Anti-sèches sous les semelles, portable dans la poche ou crack composant à sa place : les vieilles recettes pour tricher au bac ont la vie dure mais les candidats à la fraude demeurent finalement rares, soit par respect d'un examen unique en son genre soit par crainte des sanctions. — Stéphane de Sakutin AFP

France

Des codes barres pour les élèves

Un sytème de code barre permet aux lycées de prévenir au plus vite les parents de l'absence de leurs enfants

Big brother dans l’éducation nationale. Pour lutter contre l’absentéisme, le lycée Albert Camus de Nîmes entend attribuer à chaque élève des codes barres. Un exemple inédit de traçabilité!
Le système sera exploité à partir du 27 novembre et se présente sous la forme d’un boîtier couplé à un stylo. Lors de l’appel du matin, chaque professeur scanne le code barre des élèves présents. Quelques minutes plus tard, l’ordinateur central fournit une liste précise des élèves absents.
"Les parents sont aussitôt alertés par SMS de l’absence de leur enfant et doivent joindre l'établissement par téléphone", a expliqué lundi à l’AFP Jean-François Pons, le proviseur du lycée.
"Nous étions en recherche d’efficacité pour écourter le temps de réaction entre l’absence de l’élève et l’information des parents. Statistiquement, on trouve une étroite corrélation entre résultats scolaires et taux d’absentéisme", a-t-il précisé.
Une vingtaine d’établissements scolaires en France sont équipés de ce système, développé par l’entreprise ARD de Gap (Hautes-Alpes) pour un coût de 30.000 euros.