Nicolas : l'ex de la mère avoue le meurtre

©2006 20 minutes

— 

Le meurtrier présumé d'un garçon de 10 ans, Nicolas, retrouvé étranglé samedi aux Abrets (Isère), a été mis en examen hier par le juge d'instruction de Bourgoin-Jallieu pour enlèvement d'un enfant de moins de 15 ans et assassinat. Une information judiciaire devait être ouverte, l'autopsie du corps devant également être pratiquée.

Quelques heures après la découverte du corps de la victime, l'ex-compagnon de la mère de l'enfant, un voisin de la famille, a été arrêté. Il a avoué les faits aux enquêteurs lors de sa garde à vue. « Il a voulu se venger sur Nicolas de la rupture que lui avait annoncée quelques jours auparavant la mère de ce dernier », a expliqué le procureur. Un « témoignage déterminant » recueilli vendredi soir avait permis de l'interpeller. L'homme a conduit lui-même les enquêteurs sur le lieu où se trouvait le corps de la victime. L'enfant aurait été étranglé et violenté. Un second individu, suspecté d'avoir participé aux faits, avait également été placé en garde à vue. Mais cette « deuxième personne a été mise hors de cause et sera remise en liberté », selon le parquet. Plusieurs autres habitants du village ont été interpellés puis relâchés.

Le meurtrier présumé est un ouvrier d'une quarantaine d'années qui travaillait dans une fabrique de meubles au Pont-de-Beauvoisin (Isère), à quelques kilomètres des Abrets. Il a lui-même une fille âgée d'une dizaine d'années. Toujours selon un voisin, lors d'une précédente rupture, l'homme décrit comme « gentil » ou « impulsif et violent » selon les témoignages aurait incendié le véhicule de son amie de l'époque.