Ségolène jugée moins convaincante au débat PS

— 

Ségolène Royal aborde confiante les sept derniers jours de la campagne de désignation du candidat socialiste à l'Elysée: si elle n'a pas été, loin s'en faut, la plus à l'aise mardi dans le dernier débat télévisé, la favorite n'a pas flanché.
Ségolène Royal aborde confiante les sept derniers jours de la campagne de désignation du candidat socialiste à l'Elysée: si elle n'a pas été, loin s'en faut, la plus à l'aise mardi dans le dernier débat télévisé, la favorite n'a pas flanché. — Eric Feferberg AFP

Les réactions au sein du PS étaient peu nombreuses mercredi après le troisième et dernier débat télévisé entre les candidats à la candidature socialiste. Rien du côté de Jack Lang ou de François Hollande – qui participait par ailleurs à un chat mercredi à partir de 16h15 sur nouvelobs.com. Mis à part le député PS Arnaud Montebourg, rallié à Ségolène Royal, qui s’est fendu d’un commentaire lors de la fête pro Royal qui a suivi le débat («Nous avons vu naître ce soir une grande femme d'Etat»), les trois candidats n’ont pas attendu les déclarations de leurs pairs pour s’évaluer mutuellement sur les ondes.

Ségolène Royal a une nouvelle fois fait l’unanimité contre elle de la part de ses deux rivaux : elle «n'est pas la mieux placée» pour gagner «la bataille», qui s'annonce «autrement moins feutrée» contre Nicolas Sarkozy, a ainsi estimé Dominique Strauss-Kahn sur RTL. Laurent Fabius, qui se voit déjà évincer la candidature de Jean-Pierre Chevènement («Si je suis candidat, il ne le sera pas nécessairement»), a allumé «Ségo» : «Présider la France, ce n'est pas présider une addition de régions».

> A lire jeudi dans 20 Minutes, la «vérité» de Ségolène Royal sur l’organisation des débats.

Selon les sondages, ce serait toutefois Ségolène Royal la perdante de ce troisième débat. Jugée moins convaincante par les militants socialistes, selon un sondage de l'Institut Opinionway,à paraître jeudi dans "Le Figaro", et qui sera diffusé sur LCI mardi à 18h, elle aurait été devancée par DSK et Fabius, qui restent toutefois loin derrière elle dans les intentions de vote le 16 novembre.

A droite, l'UMP n’a pas vu «de perspective de sortie de la crise institutionnelle en Europe à travers les propositions des trois candidats socialistes » lors de ce débat consacré aux questions internationales: « Ce n'est pas avec des slogans - L'Europe par la gauche, l'Europe par la preuve - que l'on sortira l'Union européenne de sa situation de blocage actuelle ». Le parti a toutefois concédé des « points d'accord » entre les candidats à l'investiture PS et «des propositions prônées par Nicolas Sarkozy: un mini traité européen pour relancer l'Europe et un gouvernement économique européen».

Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense et possible candidate, a critiqué la «légèreté regrettable» dont a fait preuve Ségolène Royal sur la prolifération nucléaire. La présidente de Poitou-Charentes avait prôné «une action diplomatique extrêmement ferme pour que [l’Iran] n'accède pas au nucléaire», précisant ensuite qu'il ne s'agirait pas d'interdire à l'Iran de faire du nucléaire civil mais de «le contrôler». Ce qui reviendrait, selon Michèle Alliot-Marie à ce que la France, au lieu de «militer contre la prolifération nucléaire militaire», décide «au cas par cas de qui dans le monde est autorisé à utiliser le nucléaire civil».
Les blogospheurs se sont eux aussi moins passionnés. L’éditeur Guy Birenbaum, qui recevait hier soir en direct sur son blog, n’a pas eu le même succès que lors du premier débat (400 réactions tout de même, contre plus de 700) mais il y avait de la diversité. Comme ce message de soutien à Fabius: «Je soutiens la candidature de Laurent Fabius pour la seule et unique raison que c'est le seul des candidats, encore en lice, authentiquement républicain et qui ne soit pas le produit fini de ce qu'on appelle bêtement "la crise démocratique" et qui a enfanté Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy ». Un internaute s’en offusque : «Mais que signifie un soutien à Laurent Fabius, ici sur ce blog? Ce n'est pas le bon blog!» Sur le mode vestimentaire aussi: «Jolie cravate ROUGE, camarade Dominique ! Il a du piquer celle de Fafounet».

Les internautes de «20 Minutes» y sont aussi allés de leurs commentaires sur le débat qui leur était ouvert. JJ félicite Ségolène, qui a « été à la hauteur des deux machos.» ; Fixou défend DSK, « 5 têtes au dessus des 2 autres. Il a une vision claire et précise des enjeux. C'est réaliste et de Gauche. » ; Blacklight est blasé : «Finalement, en fait de forum, on se rend compte que c'est à sens unique, tout le monde dit ce qu'il a à dire sans tenir compte de ce que raconte les autres. Et les partisans de machin, les partisans de truc... »

Un peu plus tôt, Birenbaum avait publié « La recette de l’amour », le texte de deux militants socialistes de fraîche date sur le débat politique actuel en milieu socialiste. « Jubilatoire et édifiant» dixit  Fraise des bois, blogueur socialiste influant.


- Visionner le débat sur Public Sénat