Qui frappe un prof, paie la facture

©2006 20 minutes

— 

Tapeur-payeur. Gilles de Robien a annoncé hier que « toute personne agressant un personnel de l'Education nationale recevra une facture » correspondant au montant de la période d'arrêt de travail provoqué par l'agression, un dispositif qui n'existait pas jusqu'alors. Le ministre a rappelé « l'agression dont Mme Montet-Toutain a été victime à Etampes le 16 décembre 2005 » ou « tout récemment encore, le 25 octobre, une surveillante âgée de 22 ans rouée de coups par des collégiens, ce qui l'a contrainte à un arrêt de travail de dix jours ».