Mont Sainte-Odile : compagnies condamnées

©2006 20 minutes

— 

Le tribunal de Colmar a relaxé hier les six prévenus poursuivis après le crash d'un Airbus A320 sur le mont Sainte-Odile, qui avait fait 87 morts et 9 rescapés en janvier 1992. Le président du tribunal a estimé que les prévenus n'avaient « pas commis de faute pénale » ni de « faute caractérisée ». Le tribunal a en revanche reconnu l'« entière responsabilité civile » des compagnies Airbus et Air France, condamnées à verser des réparations au titre du préjudice moral. L'association des familles des victimes de la catastrophe s'est notamment vue attribuer 500 000 euros d'indemnités.