France

Antilibéraux en quête d'unité

Pour la première fois, ils étaient tous réunis hier soir au Mans. Tous les présidentiables de la gauche antilibérale se sont retrouvés hier pour leur premier grand meeting. Depuis des mois, les communistes, les trotskistes, les Verts et les associati...

Pour la première fois, ils étaient tous réunis hier soir au Mans. Tous les présidentiables de la gauche antilibérale se sont retrouvés hier pour leur premier grand meeting. Depuis des mois, les communistes, les trotskistes, les Verts et les associatifs négocient pour présenter un candidat unitaire à la présidentielle. Problème, le nom du champion.

Le PCF avance sa secrétaire nationale, Marie-George Buffet. Une solution rejetée par plusieurs formations, qui estiment que le leader d'un parti n'est pas le mieux placé. « Ce serait une erreur si on veut avoir le rassemblement le plus large, que le ou la porte-parole d'une organisation politique incarne le rassemblement antilibéral », a répété José Bové, allusion à l'ex-ministre des Sports mais aussi à Olivier Besancenot. L'altermondialiste a ajouté qu'il était « toujours candidat pour porter les couleurs de la gauche antilibérale ». Sont également prétendants l'élue parisienne Clémentine Autain, l'ex-maire PCF de Saint-Denis, Patrick Braouzec, et Yves Salesse, président de la Fondation Copernic.