Rotschild rejette le plan de relance Plenel pour «Libé»

©2006 20 minutes

— 

A l'issue d'un examen des plans de relance de Libération hier, la situation se complique un peu plus. Edouard de Rothschild, l'actionnaire principal, a rejeté le plan de relance éditoriale présenté par le journaliste Edwy Plenel et soutenu par la rédaction. Rothschild estime que ce plan n'est pas « réaliste » car il reposerait sur « deux postulats manifestement contraires aux tendances de fond du marché, à savoir l'amélioration des recettes de diffusion et des recettes publicitaires ».

L'homme d'affaires dispose également de son propre plan de relance dans lequel 80 à 90 emplois sont supprimés sur un total de 288. « Son projet n'est qu'un projet comptable. Il n'y a rien sur le fond, rien sur le positionnement. Ce n'est qu'une suite de ratios sur la productivité », a déclaré hier la Société civile des personnels de Libération qui dispose également d'un droit de veto. Les actionnaires se sont donnés hier jusqu'au 7 novembre pour choisir le projet de relance final.