Royal cristallise les débats du PS

©2006 20 minutes

— 

On ne parle que d'elle, ce qui n'est pas pour lui déplaire. Au lendemain du deuxième débat télévisé entre les prétendants à l'investiture socialiste, Ségolène Royal a continué de voler la vedette à Laurent Fabius et à Dominique Strauss-Kahn. Ses propositions ont cristallisé les discussions, déclenchant un déluge de critiques de la part de l'UMP, de l'UDF et du FN, mais aussi du PS. Proche de Laurent Fabius, le sénateur (PS) de l'Essonne, Jean-Luc Mélenchon, estime que la présidente de Poitou-Charentes propose « des énormités », comme « le Conseil des ministres en public » ou « les camps militaires devenus des camps humanitaires à l'étranger ». Il juge aussi « très grave de dire que les citoyens sont experts ». La Fédération nationale des élus socialistes et républicains a pris ses distances avec la députée des Deux-Sèvres en publiant un communiqué pour dénoncer les jurys citoyens.

Ségolène Royal, qui participe ce soir au deuxième débat régional au Zénith de Paris, a décidé de répondre à ces critiques dans 20 Minutes (lire ci-dessous).

Dès mardi soir, ses proches s'étaient réjouis. « J'ai été frappé de voir combien les autres prétendants se positionnaient par rapport à elle, confiait Jean-Marc Ayrault, président du groupe PS à l'Assemblée. Elle est au centre du débat. Je pense que ce soir, elle a gagné. »

Un sondage d'OpinionWay pour Le Figaro et LCI publié hier semble lui donner raison. Selon cette enquête, 55 % des sympathisants socialistes ont trouvé Ségolène Royal la plus convaincante des candidats lors du débat télévisé.

S. C.