Réquisitions sévères contre Bédier

©2006 20 minutes

— 

Dix-huit mois de prison avec sursis, 80 000 e d'amende et trois ans de privation des droits civiques ont été requis hier par le parquet à l'encontre de l'ex-secrétaire d'Etat UMP, Pierre Bédier, qui comparaît depuis le 25 septembre, pour des faits de corruption passive. « L'argent qu'il a touché, c'est de l'argent pour son bien-être personnel qu'il a volé à ses administrés, s'est indignée la procureure Marie-Christine Daubigney. Ce vol [le] rend indigne d'exercer des fonctions politiques. » Elle s'est aussi étonnée que l'élu ait pu accepter des fonctions gouvernementales en lien direct avec des passations de marché.