Trois semaines d'émeutes dans tout le pays

©2006 20 minutes

— 

Les violences urbaines de novembre 2005 constituent la période d'agitation la plus importante connue par la France depuis Mai 1968. Les émeutes ont commencé à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) le 27 octobre 2005, jour où deux adolescents sont morts électrocutés en se réfugiant dans un transformateur EDF pour échapper à la police. Des voitures sont brûlées et des projectiles jetés contre les forces de l'ordre. Le 1er novembre, des violences éclatent dans d'autres quartiers sensibles de Seine-Saint-Denis. Le lendemain, toute la France est touchée. Des bâtiments publics sont incendiés.

Le 4 novembre, la gauche demande la démission du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, accusé d'avoir attisé les tensions en utilisant le mot « racailles ». Le 8, l'état d'urgence est décrété. Des couvre-feux sont instaurés. Des mesures sont prises pour les quartiers sensibles, notamment dans le domaine de l'emploi. Le 14 novembre, 20 millions de Français regardent l'allocution télévisée de Jacques Chirac, un record. Le 17, le calme est rétabli.

D. C.