Petits arrangements PS-PRG

©2006 20 minutes

— 

Mariage arrangé. Le PS et le PRG se sont mis d'accord hier sur un projet commun de gouvernement pour 2007. Le deal est le suivant : le PRG, présidé par Jean-Michel Baylet, ne présente pas de candidat à la présidentielle ; en échange, le PS prévoit 35 circonscriptions pour les radicaux de gauche aux législatives qui se tiendront dans la foulée.

Problème, la PRG Christiane Taubira, déjà candidate en 2002, veut doubler la mise en 2007, contre l'avis de Jean-Michel Baylet. « Je fais le pari de l'intelligence », a-t-il déclaré hier, espérant con-vaincre Taubira de ne pas se présenter. De son côté, le leader du PS, François Hollande, a été très clair : « Si les radicaux de gauche présentaient une candidature, il ne pourrait pas y avoir d'accord sur les législatives. » L'attention des socialistes était portée hier sur les retombées du débat de mardi, avant celui d'hier soir à Clermont-Ferrand. Selon un sondage CSA publié hier, Ségolène Royal en a tiré le meilleur parti, en gagnant 8 % de popularité, à 53 % contre 22 % pour DSK.