Les surcoûts de l'optique dénoncés

claire planchard

— 

Les Français dépensent 50 % de plus que les autres Européens.
Les Français dépensent 50 % de plus que les autres Européens. — P. IAFRATE / SIPA

Une « gabegie ». C'est le constat sévère dressé mardi par Alain Bazot, le président de l'UFC-Que Choisir, qui présentait son étude sur l'origine des surcoûts de l'optique. Avec un prix moyen de 370 €, le budget lunettes des Français serait en effet de 50 % supérieur à la moyenne européenne. A l'origine de cette exception, l'UFC pointe un réseau d'opticiens « excédentaire » et « sous-productif »: depuis 2000, le nombre de points de vente a explosé de 47 % , alors que les besoins de la population n'ont crû que de 13 %.

Des prix de vente 3, 3 fois supérieurs au prix d'achat


Résultat : avec seulement 2, 8 paires vendues en moyenne par jour ouvré, les distributeurs amortissent leurs coûts fixes exorbitants (loyers, énergie, publicité, adhésion à la franchise, opérations « 2e paire offerte », etc.), avec des prix de vente 3, 3 fois supérieurs au prix d'achat des lunettes. Soit un surcoût annuel de 510 millions d'euros supporté par les seuls consommateurs. Pour remédier à ce « modèle économique dément », l'UFC demande la généralisation des réseaux de soins des complémentaires santé qui, grâce aux tarifs négociés avec leurs opticiens, affichent des prix de vente de 15 à 40 % inférieurs.