La moralisation en passe de devenir une loi

— 

L'opération moralisation continue à l'Assemblée. Après Jean-François Copé (UMP), c'est Jean-Louis Borloo (UDI) qui, selon Le Point, a abandonné sa robe d'avocat pour éviter tout conflit d'intérêts avec son mandat de parlementaire. Des initiatives individuelles qui vont très vite être régies par une loi. Mercredi matin, le projet de loi sur la moralisation de la vie politique va être présenté en Conseil des ministres. Un peu plus d'une semaine après les aveux de Jérôme Cahuzac, François Hollande en personne avait annoncé, le 10 avril, la mise en place de cette loi qui prévoit entre autres la création d'une haute autorité indépendante, la publication du patrimoine des ministres et des parlementaires, mais aussi l'interdiction de certains métiers pour les députés et sénateurs. On ne sait pas encore quels métiers seront concernés ni si l'exécutif va alléger sa copie devant la fronde des parlementaires qui, pour la plupart, ont dénoncé ces deux dernières initiatives. M. GO.