Le Parlement a fait le pas

Matthieu Goar

— 

Très émue, Christiane Taubira a été félicitée par ses collègues de la majorité.
Très émue, Christiane Taubira a été félicitée par ses collègues de la majorité. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Après 136 heures et 45 minutes d'échanges, d'interpellations, d'invectives, de poings brandis, de rires parfois, les députés ont voté en deuxième lecture le projet de loi qui « ouvre le mariage aux personnes de même sexe ». « Je suis submergée par l'émotion », a déclaré la garde des Sceaux, Christiane Taubira, avant de remercier les députés de la majorité et de l'opposition. « Vous avez amélioré ce texte, vous l'avez enrichi, a-t-elle noté. Nous savons que nous n'avons rien pris à personne. »

Un recours auprès du Conseil constitutionnel


Mais les premiers mariages n'auront lieu au plus tôt qu'en juin. D'ici-là, le Conseil constitutionnel, saisi par l'UMP et l'UDI, devrait prendre un mois pour examiner la conformité juridique de l'ensemble des articles. « Je pense que l'on dispose de vrais fondements pour établir ce recours », a commenté Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée.

Quelle sera ensuite l'attitude des anti si le Conseil constitutionnel autorise François Hollande à promulguer le texte ? Une grande manifestation est toujours programmée le 26 mai et Frigide Barjot a déclaré mardi qu'il faut « leur montrer que ce n'est pas fini ». Mais les principales voix de l'opposition commencent à vouloir infléchir le mouvement. Jean-François Copé a souhaité que ce rassemblement ait pour mot d'ordre un « grand»non«à la politique du gouvernement » et Christian Jacob veut en faire une manifestation pour « défendre les intérêts de la famille, par exemple sur les allocations familiales ».