Le train luxembourgeois surtout emprunté par des frontaliers

— 

15 heures

15h20 
Le train régional accidenté à la frontière luxembourgeoise était surtout emprunté par des travailleurs frontaliers français, selon un porte-parole des chemins de fer luxembourgeois.

15h20 Un numéro vert, le 0800.130.130, a été mis en place pour les familles des victimes, annonce la SNCF.

15h10 Paris Jacques Chirac appelle le gouvernement à "veiller à la mobilisation de tous les services de secours".

14 heures

14h40 Le conducteur du train de marchandises français impliqué dans la collision, n'a "pas franchi un signal au rouge" et est passé normalement au vert, a indiqué le directeur exécutif de la SNCF.

14h20 Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT-cheminots, exprime son "émotion", après l'annonce de la collision. "Nos pensées vont d'abord aux victimes, agents SNCF et usagers, et à leurs familles. Ensuite nous chercherons à comprendre les raisons de cette catastrophe" ferroviaire.

14h10 Le train de voyageurs entré en collision avec un train de marchandises en Moselle est un train régional luxembourgeois, a annoncé la SNCF selon laquelle "une dizaine de voyageurs seraient décédés", ainsi que les deux conducteurs et une personne travaillant sur les voies. 
Le Premier ministre Dominique de Villepin se rendra dans l'après-midi sur les lieux de l'accident.

13 heures

13h35 La collision aurait fait dix morts confirmés, selon les pompiers de Metz.

13h15 Le ministre des Transports Dominique Perben se rend sur les lieux de la collision.

13h15 Une collision entre un train de voyageurs et un train de marchandises, qui s'est produite à Zoufftgen (nord de la Moselle), aurait fait au moins neuf morts et une vingtaine de blessés", selon un bilan non encore confirmé communiqué par les sapeurs-pompiers de Metz.