L'«unité» réclamée au gouvernement

©2006 20 minutes

— 

Le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, a demandé hier « solennellement au Premier ministre » de faire respecter l'« unité » du gouvernement. « On ne peut pas être unis en fin de semaine et ne pas l'être la semaine suivante », a-t-il précisé. Les tensions entre Villepin et Sarkozy se sont en effet accrues ces derniers jours après l'unité affichée lors du vote sur le projet de loi GDF. « S'il veut être candidat, qu'il le dise », avait lâché Sarkozy. Un député proche du Premier ministre a conclu : « L'union ne suffira pas à gagner, mais la désunion nous fera perdre. » Un autre estimait que les deux hommes « doivent trouver les mots pour s'entendre ».

Le Premier ministre entamera ce soir une visite de 48 heures en Guadeloupe et en Martinique, où il doit annoncer des crédits supplémentaires pour relancer le logement social et rencontrer l'écrivain Aimé Césaire.