La cité phocéenne est au cœur des convoitises

Dossier réalisé par amandine rancoule, à marseille

— 

Premier quotidien national implanté dans 40 villes et touchant 96 % des actifs urbains, 20 Minutes poursuit sa série d'interviews de maires de grandes villes, à un an des élections municipales.

Aujourd'hui : Jean-Claude Gaudin (UMP), maire de Marseille.

A droite, l'UMP est suspendue à la décision du maire sortant, Jean-Claude Gaudin, de briguer ou non un quatrième mandat. Favori des sympathisants UMP dans les sondages, le sénateur-maire de Marseille, âgé de 73 ans, fait durer le suspense. La cité phocéenne attendait son annonce pour cet été. L'édile pourrait en fait rendre public son choix en octobre, après la primaire socialiste. D'ici là, ses concurrents devront se tenir à carreau. Mais certains trépignent déjà.

En face, pas moins de six candidats socialistes se bousculent au portillon. L'enjeu est de taille : Marseille, à droite depuis 1995, a vu sa majorité municipale se resserrer en 2008. Et la gauche, galvanisée par l'arrivée en tête de Hollande à Marseille, croit à la victoire. Samedi, le bureau national du PS devrait discuter des primaires. Déchirée par les affaires et les rivalités, la fédération est placée sous tutelle. Les risques de dissidences sont importants. Elles pourraient être fatales aux deux camps et profiter aux extrêmes.