Il avoue le meurtre du petit Alexandre

William Molinié

— 

Le suspect, Mickaël Baehrel.
Le suspect, Mickaël Baehrel. — G. COLLET / SIPA

Des proches de la famille d'Alexandre se sont rendus devant le tribunal de Pau (Pyrénées-Atlantiques) dans l'espoir d'apercevoir le suspect. Mais c'est sous protection et la tête couverte que Mickaël Baehrel, 27 ans, est entré dimanche matin par le côté du tribunal, avant d'être mis en examen pour assassinat. La veille, il avait reconnu en garde à vue le meurtre d'Alexandre Junca, 13 ans, disparu à Pau le 4 juin 2011 alors qu'il se rendait chez son père. Un fémur avait été retrouvé le 26 juin, et des restes quatre mois plus tard dans le gave de Pau.

Actes de torture et barbarie


L'homme, présenté comme marginal, a déjà été condamné pour des faits de violences. Sa compagne de l'époque, 47 ans, a elle aussi été mise en examen pour assassinat avec actes de torture et de barbarie. Tout comme deux autres hommes âgés de 25 ans et 74 ans, le dernier étant soupçonné de s'être impliqué dans le démembrement de la victime. D'après le procureur de Pau, le principal suspect a reconnu avoir frappé la victime avec un marteau, « parce qu'il avait la rage, était énervé, alcoolisé. Il a désigné [des] personnes comme étant celles qui lui auraient proposé de l'aider pour se débarrasser du corps. »