Le retour à UNE FORêT NATURELLE

à Strasbourg, THOMAS CALINON

— 

Le recours aux chevaux de trait permet de préserver la forêt des engins mécaniques.
Le recours aux chevaux de trait permet de préserver la forêt des engins mécaniques. — G. VARELA /20 MINUTES

Une «expérimentation d'intervention». Voilà à quoi se livrent, depuis trois ans, les bûcherons qui sont à pied d'œuvre dans la forêt de la Robertsau, à Strasbourg (Bas-Rhin). Certains promeneurs s'inquiètent de les voir régulièrement couper des arbres, qui sont ensuite tractés jusqu'en bordure de chemins par des chevaux de trait. Mais c'est précisément pour la préservation de cette forêt de 500 hectares qu'ils agissent ainsi, rassure Frédéric Lonchampt, responsable des espaces naturels à la communauté urbaine.

« L'existence de cette forêt est le fait du fonctionnement du fleuve, explique-t-il. Avec la fonte des neiges, il provoquait à la fin du printemps des inondations qui arrivaient au moment où le taux d'ensoleillement était le plus fort. Le milieu naturel pouvait se développer sans contrainte. »

Artificialisation


Mais cette forêt originelle a subi une double artificialisation. D'une part, parce que le Rhin a été endigué, d'autre part, parce que des espèces d'arbres d'un autre milieu y ont été plantées pour produire du bois de chauffage. L'une d'entre elles pose surtout problème : l'érable sycomore. «Elle est tellement vigoureuse qu'elle domine les essences typiques de la forêt rhénane», déplore Frédéric Lonchampt. Du coup, les jeunes arbres indésirables sont abattus, afin de donner plus de lumière à la forêt et de provoquer une régénération naturelle. Les résultats de l'expérimentation seront connus à la fin 2013.

■ Un CLASSEMENT TOUJOURS ATTENDU

La forêt de la Robertsau est en attente de classement en réserve naturelle nationale, à l'instar de la forêt du Neuhof, qui a obtenu ce label en 2012. «On espère pour cette année une enquête publique», glisse Frédéric Lonchampt. La troisième forêt périrubaine de Strasbourg, sur l'île du Rohrschollen, est classée depuis 1997.