Borrel : mandats d'arrêt contre des responsables djiboutiens

©2006 20 minutes

— 

Dix ans après l'assassinat du juge Borrel, la cour d'appel de Versailles a ordonné la diffusion de mandats d'arrêt contre le procureur de la République et le chef des services secrets de Djibouti pour une éventuelle « subornation de témoins » dans l'enquête sur la mort du juge français, a-t-on appris hier.

Il s'agit des premiers mandats d'arrêt délivrés dans cette affaire depuis la découverte, le 19 octobre 1995, du corps à demi calciné de Bernard Borrel, au bas d'une falaise à quelque 80 km de la capitale de Djibouti, où se trouve la plus grande base militaire française à l'étranger.

Parallèlement, la juge d'instruction parisienne, Sophie Clément, a transmis jeudi au procureur de la République de Paris une demande de réquisition concernant la dé- livrance de deux autres mandats d'arrêt visant les principaux suspects de l'assassinat du juge Borrel, Awalleh Guelleh et Hamouda Hassan Adouani.