Un prof menacé pour ses propos sur l'islam

©2006 20 minutes

— 

Hier, au lycée où enseigne Robert Redeker, près de Toulouse, professeurs, parents et élèves affichaient une certaine sérénité. Pourtant depuis le 19 septembre, l'enseignant est menacé de mort à la suite de la publication d'une tribune libre sur l'islam dans Le Figaro. Le philosophe y qualifiait entre autres le Coran de « livre d'inouïe violence ». Aujourd'hui, il vit dans un endroit gardé secret, sous la protection de la DST. « Pour prévenir toute forme de psychose, j'ai pris le parti d'expliquer ce qu'il en était aux parents et professeurs. Les émotions du début sont vites retombées », note Pierre Donnadieu, le proviseur. Loin de partager ses propos, la majorité de ses collègues trouve « anormales les menaces de mort ».

A Toulouse, B. C.

Le ministre de l'Education nationale s'est déclaré « solidaire de cet enseignant ». Il a toutefois rappelé qu'un « fonctionnaire doit se montrer prudent, modéré, avisé en toutes circonstances ».