Bernard Gomel : «Les Français ont une vision claire»

©2006 20 minutes

— 

Bernard Gomel

Chargé de recherche au Centre d'études de l'emploi (CEE).

Les Français appellent à baisser les charges patronales et à « responsabiliser » les chômeurs. Une vision libérale ?

Je ne le crois pas. Dans les deux cas, les réponses reconnaissent le rôle central de l'Etat. Par l'allégement de charges, on prend une mesure globale. Tandis que derrière la responsabilisation, on appelle surtout à un accompagnement personnalisé.

Pourtant, ils semblent aussi rejeter les solutions traditionnelles d'emplois subventionnés...

L'ouverture sur l'international est plus grande qu'avant. Nous sommes un des seuls pays à avoir autant d'emplois aidés, et les Français savent que nous n'avons pas moins de chômage que nos voisins.

Les Français seraient donc devenus plus mûrs sur les questions d'emploi ?

En appelant à un traitement individuel du chômage et à davantage de formations continue, ils ont une vision claire des besoins actuels. A l'inverse, leur maturité leur permet de rejeter les solutions « slogans ». A l'heure de l'ouverture des frontières, personne ne croit plus à la « préférence nationale ».

Recueilli par Edouard Lederer